Découvrez la distillerie UCVA à Coutras

 

Créée par la famille DOURSAT en 1930 puis devenue coopérative en 1949, l’installation de Coutras est aujourd’hui l’une des plus importantes distilleries en France.

 

L’Union des Coopératives Vinicoles d’Aquitaine (UCVA) comprend en effet de nombreuses caves adhérentes et groupements de viticulteurs particuliers réunis en coopérative, dont elle traite les sous-produits de vinification, en particulier les marcs de raisins et les lies de vins issus de plus de 7.000 viticulteurs répartis de l'Ile de Ré, la Charente Maritime, la Charente, la Gironde, la Dordogne, le Lot et Garonne, les Landes, jusqu'au Pyrénées Atlantiques (Jurançon, Irouléguy).

 

L'UCVA est constamment en recherche d'améliorations, tant en termes de performances de recyclage, que d'économies d'énergie et de protection de l'environnement.


D’une part, les volumes traités sont considérables : plus de 100 000 tonnes de marcs et 150 000 hectolitres de lies sont collectés en moyenne.


D’autre part, les opérations de distillation et de séchage consomment énormément d'énergie. Pour cette raison, l'usine a réalisé de nombreux investissements, parmi lesquels la méthanisation permet de traiter les rejets liquides non seulement pour lutter contre la pollution, mais aussi pour contribuer à l'autosuffisance de l'usine en énergie, la vapeur nécessaire à la distillation étant produite par une chaudière dont 40 à 45% des besoins en énergie proviennent du biogaz de la méthanisation.


 

L’UCVA a mis en place une véritable démarche de bioraffinerie et d’économie circulaire. L’usine extrait ainsi quantité de coproduits : des pulpes utilisées en énergie et commercialisées pour l'alimentation animale et la fabrication d'engrais, de l’alcool pour la composition de biocarburants et d’alcools industriels (produits lave-glace, alcools ménagers…), de l'acide tartrique pour les produits agroalimentaires et pharmaceutiques, des pépins de raisins pour la production d’huile alimentaire et de cosmétiques, du compost pour le retour au sol et même des eaux-de-vie avec une production de 100 000 hectolitres de brandies par an, qui vieillit sous bois avant affinage ! 


 MON BADGE D'ACCÈS

PARTENAIRES